Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez d’utiliser nos cookies. Vous pouvez trouver plus d'informations sur la page 'Déclaration de protection des données'.

Comparer

Comparer maintenant

Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español
Back to BMC MTB Racing Team

UCI MTB World Cup - On y est presque

22. avril 2016, Cairns, Australia — Melanie Leveau — MTB Team

Nous y voilà. Le premier rendez-vous XCO de la Coupe du Monde MTB UCI a lieu ce weekend. Comme chaque année, coureurs et équipes en profitent pour se retrouver et se raconter leur longue période hivernale. Il y a des sourires et de la bonne humeur. Mais il y aussi de la nervosité et de l’anxiété. De nombreuses questions occupent les esprits des pilotes : suis-je prêt ? Ai-je vraiment fait ce qu’il fallait cet hiver pour être au niveau que je veux atteindre ? Où en sont les autres ? »

Nous avons demandé aux cinq pilotes du BMC MTB Racing Team comment ils se sentaient à quelques heures de la première grande échéance de l’année.

Julien Absalon (dossard 1) :

« Je me sens bien et prêt pour attaquer la saison internationale. Le parcours a été raccourci par rapport à il y a deux ans (il avait remporté la course) mais il reste la longue montée que j’apprécie et la descente rapide avec beaucoup de sauts. Il est tout aussi physique que technique. Il faudra aussi tenir compte de la chaleur et de l’humidité qui vont durcir la course. Même si je ne suis pas encore à 100%, je suis ici pour gagner et rentrer avec le maillot de leader sur les épaules. J’adorerais le porter sur les manches européennes qui sont mes principaux objectifs, avec les Jeux Olympiques bien évidemment. »

Lukas Flückiger (12):

“Après tous les petits soucis de la semaine dernière (il a subi une intervention chirurgicale mineure) je suis super content d’être ici à Cairns. Je suis allée rouler avec mon VTT pour la première fois hier et tout s’est bien passé. Je n’ai manqué que deux entraînements alors mon objectif reste inchangé. Je veux finir dans le top 5 ce qui serait également un premier pas vers une qualification pour les Jeux Olympiques. Le parcours n’est pas super technique à mon avis mais la température et l’humidité font qu’il est difficile de rester concentré. Il faudra donc faire très attention à ne pas faire d’erreurs. »

Reto Indergand (36):

“Les sensations sont bonnes, la motivation aussi avec ma victoire le weekend dernier donc je vise un top 15. Le parcours technique en descente comme en montée avec plusieurs choix de lignes peut me convenir. J’ai pour objectif de devenir un régulier du top 15 cette saison alors commencer ici serait génial et m’aiderait à me qualifier pour les Championnats du Monde. »

Lars Forster (39):

“Dimanche sera ma première Coupe du Monde chez les Elite donc je suis à la fois impatient et nerveux. Je suis prêt et décidé à tout donner sur ce circuit qui a un « un peu de tout » : une longue montée, quelques sections de plat et une descente technique et rapide. Ça peut sembler ambitieux pour une première expérience au plus haut niveau mais je vise le top 15. Cela me permettrait de partir sur la deuxième ligne sur les prochaines Coupes du Monde en Europe où j’aimerais bien faire surtout à Lenzerheide et à Nove Mesto lors des Championnats du Monde à condition bien sûr que je me qualifie. »

Martin Fanger (56):

“Je pars loin, en sixième ligne (des suites d’une fracture de la clavicule l’été dernier) mais la forme est là et la confiance aussi. J’aime le parcours avec ses petits pierriers, sa section de pumptrack et ses sauts. Il est fun et je veux y rouler comme un TGV ! »

Les quatre pilotes suisses ont décidé de rouler avec le BMC Teamelite. « Il va permettre d’économiser des forces dans la grande montée » expliquent Flückiger et Indergand, « Et il sera aussi plus rapide sur la section de pumptrack » ajoute Fanger. Pour Julien Absalon, par contre, le BMC Fourstroke est « le vélo parfait » pour le parcours de 4.3km.

Quel choix de vélo s’avérera le bon ? Pourront-ils tous atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés ? Monteront-ils tous ensemble sur le podium en tant que meilleure équipe du jour ? Réponses à toutes ces questions dimanche après-midi en Australie donc tôt (6h20 CET) en Europe. La course sera diffusée en direct puis disponible en rediffusion intégrale sur www.redbull.tv.

Photos: Jeremie Reuiller / EGO Promotion / BMC

Innovations
International, Français Sites BMCRecherche détaillantB2BContact