Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez d’utiliser nos cookies. Vous pouvez trouver plus d'informations sur la page 'Déclaration de protection des données'.

Comparer

Comparer maintenant

Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español

Le BMC Teammachine - l'histoire d'un succès

Janosch — 24. juillet 2015 — DesignEye
DesignEye

Il y a 15 ans BMC lançait le tout premier Teammachine, marquant ainsi son entrée en scène chez les détaillants et dans le peloton pro. Depuis lors, beaucoup de choses se sont passées, les matériaux, la technologie, la géométrie et la conception ont évolué de façon spectaculaire, mais le but ultime de BMC est demeuré le même : fournir aux coureurs un vélo leur donnant un avantage sur leurs concurrents. Savourez l'histoire du Teammachine et assistez à l'évolution au fil des années du plus abouti de nos vélos de course sur route ; enfin comptez avec nous le nombre incroyable de succès que les cyclistes professionnels ont eu avec eux.

Le BMC Teammachine SLT01 de 2001

Le premier Teammachine a été développé en 2001 pour fournir le meilleur équipement possible à l'équipe de cyclisme professionnelle suisse, la Phonak Cycling. Le cadre était fait d'un mélange d'alliage et de carbone, matériaux qui à cette époque équipaient très peu de vélos, destiné à améliorer la qualité de roulement. La conception des haubans en carbone utilisant une architecture de type wishbone « Firefork » était utilisée pour la première fois, une idée que de nombreuses marques reprendront par la suite. 

Andy Rihs at the Teammachine SLR01 launch on a cold winter’s day in the Swiss Alps – the early vision of a rider winning the Tour de France on a BMC bike

Le vélo était également équipé de la première fourche en carbone conçue par Mizuno, ce qui constituait également une première dans l'industrie pour un usage commercial ou professionnel. Les autres éléments du vélo étaient faits d'un ensemble de tubes Easton Ultralight, et présentaient une conception dite « Skeleton - squelette » de la jonction tube de selle, tube supérieur, haubans, utilisée pour créer un confort de roulement maximum sans compromettre la rigidité du cadre. Un vélo véritablement révolutionnaire pour l'époque !

Le BMC Teammachine SLR01 de 2004

Le Teammachine SLR01 a été conçu en faisant appel à ce qui représentait, pour l'époque, un autre ensemble d'innovations révolutionnaires, la technologie CNT Carbon Nanotube de Easton et le concept « Crosslock ». Le design Crosslock initial était une « patte » unique au niveau de la jonction tube de selle/tube supérieur/haubans, rendant possible une augmentation significative de la rigidité du triangle arrière, en comparaison des cadres tout carbone classiques de l'époque.

Teammachine SLR01

Le SLC01 Promachine de 2006

Le SLC01 Promachine était le premier vélo au monde à être entièrement fabriqué en utilisant la technologie CNT Carbon Nanotube de Easton. Ce procédé implique le recours aux matériaux en fibres de carbone de la plus haute qualité, nécessitant un temps et une main d'œuvre considérables tant pour la conception que pour la fabrication. Pour réduire encore le poids du cadre, les ingénieurs BMC allèrent jusqu'à prendre la décision d'omettre la traditionnelle couche externe en carbone tissé et de n'inclure que la structure carbone unidirectionnelle. Le résultat fut le premier cadre BMC ne dépassant pas le kilo, et sans doute le premier dans le peloton professionnel. Le Promachine SLC01 était décrit par beaucoup comme une nouvelle étape dans l'utilisation du carbone pour les cadres haut de gamme.

pro machine SLC01

Le Teammachine SLR01 de 2010

Lors de l'Eurobike, BMC présenta le cadre carbone "integrated Skeleton Concept - concept" (iSC) le plus léger jamais fabriqué, le Teammachine SLR01. Ce nouveau cadre ultraléger fut acclamé pour son haut confort de roulement obtenu grâce au concept révolutionnaire Tuned Compliance Concept (TCC) qui permettait le parfait équilibre entre rigidité et confort. Avec ce nouveau vélo, la fonction « Crosslock » au niveau de la jonction hauban, tube supérieur, tube de selle endosse une responsabilité un peu nouvelle. Pour augmenter la rigidité du triangle arrière ainsi que la souplesse verticale, les ingénieurs ont abaissé les haubans, le tube supérieur a été «divisé» en deux parties afin qu'il vienne rejoindre le tube de selle en deux endroits, permettant ainsi une distribution plus optimale des forces au niveau de la jonction. Résultat : un vélo plus léger, plus rigide et plus souple, immédiatement identifiable visuellement. Cette conception et cette avancée technologique ont incité de nombreuses marques à imiter BMC et ses haubans abaissés.

Teammachine SLR01 with worldchampionship stripes

Cadel Evans remporte la Flèche Wallonne avec sur le dos les couleurs du maillot de Champion du Monde

Le rêve de Rihs devient réalité

Cadel Evans remporte le Tour de France sur son SLR01 et reçoit un Teammachine spécialement peint en jaune. La vision d'Andy Rihs d'un membre de l'équipe BMC gagnant le Tour de France devient réalité, une décennie seulement après le lancement initial de la Teammachine.

Cadel Evans remporte le Tour de France

Philippe Gilbert devient Champion du Monde à Valkenburg

Le Teammachine SLR01 de 2013

Ayant déjà remporté le Tour de France, les Championnats du Monde UCI et de nombreuses autres courses de haut niveau avec le Teammachine SLR01, accroitre son palmarès serait un défi de taille. Mais repousser les limites techniques a toujours été la philosophie de BMC. Faites place à une nouvelle façon de penser, voici la technologie Advanced Composite Evolution (ACE), un progiciel propriétaire sophistiqué destiné à concevoir des formes de tube, des procédés de drapage de carbone et à optimiser le choix des matériaux pour une nouvelle machine de course. 

Teammachine SLR01

Pour répondre aux exigences associées à la création d'un champion de l'équilibre rigidité-poids, sans nuire à la souplesse verticale et au confort de roulement, plus de 34000 essais de configurations de cadre ont été nécessaires. Le nouveau cadre est finalement né, affichant 790 g, un rapport rigidité-poids record, et une souplesse verticale invitant les coureurs à pédaler toute la journée. Une « Accélération redéfinie » était le slogan, et il devient une évidence dès qu'un coureur enfourche le vélo.

Cadel Evans à la conquête de la troisième place sur son Teammachine SLR01 lors du Tour d'Italie 2013

L'une des principales requêtes des coureurs de la formation BMC Racing était l'amélioration du confort pour les grands tours. Pour satisfaire cette demande, les standards de l'industrie doivent être surpassés. Le cadre traditionnel en carbone est constitué de 200 à 300 pièces de carbone, toutes positionnées de manière très spécifique. Pour le nouveau Teammachine SLR01, la technologie ACE impliquait environ 490 pièces de carbone individuelles, chacune remplissant un rôle différent dans le but de créer les parfaites caractéristiques de roulement demandées par l'équipe de course.

Tejay van Garderen remporte le Tour de Californie sur son tout nouveau Teammachine SLR01

2015 Un cadeau tout particulier pour Cadel Evans

Cadel Evans s'est vu remettre un cadeau exceptionnel et unique avant sa retraite imminente, ce Teammachine SLR01 BMC à la peinture personnalisée a été conçu pour raconter l'histoire de sa carrière de cycliste et mettre en avant la nouvelle course qui porte son nom, la « Cadel Evans Great Ocean Road Race ».

Mais ceci ne raconte que les débuts de la Teammachine, nos ingénieurs ne cessent de repousser les limites, débusquant toutes les opportunités d'amélioration des performances possibles. Nos pilotes ne cessent de nous remercier pour notre volonté continue de recherche d'innovations et d'améliorations techniques par le biais du courage dont ils font preuve dans leurs performances et leurs innombrables victoires.

Innovations
International, Français Sites BMCRecherche détaillantB2BContact