Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez d’utiliser nos cookies. Vous pouvez trouver plus d'informations sur la page 'Déclaration de protection des données'.

Comparer

Comparer maintenant

Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español

Tous les regards sont tournés vers Rio

4. décembre 2016 — TeamSpirit
TeamSpirit

Pour de nombreux athlètes, une participation au plus grand événement sportif de la planète est l’apogée d’une carrière. Très peu d’athlètes ont un tel privilège et ceci est d’autant plus méritoire qu’acquérir ce statut n’est possible qu’une fois tous les quatre ans. Depuis des années, nous aidons nos athlètes à atteindre leurs objectifs en leur fournissant les meilleurs vélos possibles. Découvrez quels athlètes BMC ont décroché leur ticket pour Rio et, avec nous, soutenez-les dans leur quête de gloire.

Quand? Dimanche 21 août de 12h30 à 14h15pm CEST

Où? Mountain Bike Centre

Qui? Julien Absalon, Lars Forster

L’équipe de VTT Cross-country n°1 au monde, le BMC MTB Racing Team, verra deux de ses pilotes rouler pour monter sur le podium à Rio. Bien que leur expérience et leurs objectifs soient différents, Julien Absalon (FRA) et Lars Forster (SUI) ont tous les deux des ambitions très précises.

Rio est ce qui m’a motivé à continuer à travailler dur ces dernières années

Le meilleur pilote de VTT cross-country de tous les temps, Julien Absalon, sera l’un des pilotes à suivre de très près. Il est l’un des favoris pour la victoire à Rio ; il a en effet déjà remporté deux titres Olympiques (Athènes en 2004 et Pékin en 2008) et vise un troisième titre le mois prochain. « C’est ce qui m’a motivé à continuer à travailler dur ces dernières années. J’ai 36 ans (il les aura le 16 août) donc tout devient plus difficile. J’ai commencé le VTT au niveau professionnel à 18 ans et j’ai donc dû m’adapter à beaucoup de choses : la durée de course, les tracés et le matériel entre autres. Ce n’est pas le cas des coureurs plus jeunes qui ont toujours connu le cross-country moderne ». Le français a travaillé d’arrache-pied cet hiver pour ce qu’il annonce être le dernier grand objectif de son immense carrière. Son entraînement a été planifié pour l’aider à être au top de sa forme à deux occasions cette saison : en mai pour « sa » Coupe du Monde à La Bresse et en août pour Rio. Absalon a remporté la Coupe du Monde de La Bresse ; s’il peut retrouver son niveau de performance d’alors il sera à la lutte pour l’or au Brésil. « Je pense que Nino Schurter et Jaroslav Kuhlavy seront mes principaux adversaires mais il ne faut pas oublier mon compatriote Maxime Marotte qui a fait une première partie de saison tonitruante et qui pourrait bien venir se mêler à la lutte pour le podium ». Celle-ci s’annonce féroce. « Le plus important pour moi est de pouvoir défendre mes chances. J’ai été victime d’une crevaison lente à Londres il y a quatre ans et ça a été la plus grosse frustration de ma carrière. Je ne veux surtout pas revivre ça ! »

Julien Absalon and Lars Forster

Le jeune pilote Suisse Lars Forster est dans une situation totalement différente de celle de son coéquiper Julien Absalon. Dès sa première saison chez les Elites, il a réussi l’excellente performance de se qualifier pour la Suisse, meilleure nation au monde en cross-country olympique. Après avoir terminé 6ème puis 5ème de ses deux premières Coupes du Monde Elite, le jeune pilote a réagi avec émotion à l’annonce de sa sélection : « J’y crois pas ! » ont été ses premiers mots. « Je ne Je n'y pensais pas du tout au début de la saison

pensais pas du tout à une telle chose au début de la saison ! » Rio sera donc la première expérience de Forster à ce niveau. « J’ai participé aux Jeux Olympiques de la Jeunesse 2009 en Finlande mais je pense que ce n’est pas du tout comparable. Tout sera plus grand et beaucoup plus impressionnant à Rio. » Forster est jeune mais ne manque pas de confiance et d’ambitions pour autant. « Je ne sais pas trop à quoi m’attendre pour ce qui est du résultat mais je donnerai tout ce que j’ai pour faire au mieux. Et ce sera une super expérience pour moi en vue de mon objectif à plus long terme : gagner à Tokyo en 2020. »

Le parcours VTT à Rio est atypique et ne ressemble qu’en très peu de choses à ce sur quoi les pilotes ont l’habitude de rouler. Entièrement artificiel, il a été tracé sur une colline dégagée pour permettre la meilleure visibilité possible aux spectateurs et téléspectateurs. Absalon a eu un avant-goût du parcours en octobre dernier à l’occasion de l’événement test. « Je préfère les parcours naturels que celui-ci qui est truffé de sections artificielles et spectaculaires reliées entre elles par un sentier lisse et très dur. Mais les obstacles sont bien réalisés et la longue bosse me convient plutôt bien. » Lars Forster lui, ne connait que le parcours qu’au travers de photos, vidéos et tout ce que les autres ont pu lui en dire. Il partira donc avec deux vélos dans ses bagages, son BMC Teamelite et son tout-suspendu, le BMC Fourstroke, et fera le choix de sa monture après le premier entraînement officiel.

Quand? Samedi 6 août de 14h30 – 21h00 CEST

Où? Fort Copacabana

Qui? Brent Bookwalter (USA), Damiano Caruso (ITA), Rohan Dennis (AUS), Alessandro DeMarchi (ITA), Richie Porte (AUS), Taylor Phinney (USA), Greg Van Avermaet (BEL), Philippe Gilbert (BEL)

La course sur route à Rio sera unique en son genre. Les coureurs ont en effet l’habitude de courir pour leur équipe professionnelle tout au long de la saison. Ils sont souvent huit ou neuf coureurs et peuvent travailler selon une stratégie bien établie. Cette fois, les équipes seront plus petites avec quatre à cinq coureurs par équipe nationale. Cela rendra la course d’autant plus intéressante que les coureurs devront souvent batailler pour eux-mêmes ce qui rendra la course beaucoup plus dynamique.

Le parcours à Rio est l’un des plus exigeants de l’histoire. Long de 256,4 km, il compte notamment une seconde partie de course particulièrement difficile avec une côte de 8,9 km (avec une partie à 11,9%) suivie d’une descente  périlleuse de six kilomètres. L’arrivée sera donnée à l’issue de trois tours de ce circuit et d’une section de plat de 20 kilomètres le long de la fameuse plage de Copacabana.

La chance de monter dur le podium n’arrive qu’une fois tous les quatre ans donc c’est une motivation supplémentaire

Huit coureurs du BMC Racing Team représenteront leurs pays respectifs à Rio. Le Tour de France a été l’occasion des dernières sélections et la performance de Greg Van Avermaet durant celui-ci a facilité la tâche des sélectionneurs belges. Un autre coureur qui pourrait tirer son épingle du jeu est Richie Porte qui vient de terminer cinquième du Tour de France. Sur le papier, la deuxième partie de course lui convient parfaitement : « Tout est possible dans une telle course. La chance de monter dur le podium n’arrive qu’une fois tous les quatre ans donc c’est une motivation supplémentaire. Le parcours me convient bien avec sa côte très raide donc j’espère pourvoir y décrocher une médaille. Mais ce sera une longue et dure journée de course pendant laquelle tout peut arriver »a dit Porte.

Greg Van Avermaet, Damiano Caruso, Brent Bookwalter, Alessandro DeMarchi and Philippe Gilbert (de gauche à droite)

En sus de Greg Van Avermaet et Richie Porte, Rohan Dennis, Damiano Caruso, Alessandro DeMarchi, Taylor Phinney, Brent Bookwalter et Philippe Gilbert ont été sélectionnés par leurs fédérations nationales.

Quand? Jeudi 10 août de 15h00 à 18h00 CEST

Où? Pontal

Qui? Rohan Dennis (AUS), Taylor Phinney (USA), Richie Porte (AUS) et Brent Bookwalter (USA)

L’épreuve contre-la-montre à Rio aura lieu quatre jours après la course sur route. Le parcours emprunte une partie du circuit Grumari de la course sur route dont la côte Grumari longue de 1,2 km. Le départ et l’arrivée seront donnés sur la place Tim Maia. Les coureurs devront couvrir deux tours de circuit pour un total de 59,6 km.  

Le BMC Racing Team s’est fait une spécialité de l’épreuve contre-la-montre ces dernières années et il n’est donc pas surprenant que quelques favoris pour le podium roulent sur un Timemachine. Rohan Dennis, l’ancien recordman de l’heure et vainqueur du contre-la-montre le plus rapide de l’histoire du Tour de France, est l’un des favoris pour une médaille. « L’an dernier j’ai roulé plus vite que personne ne l’avait jamais fait sur un chrono alors ça me donne forcément confiance. Je dispose du meilleur équipement possible avec mon Timemachine et je suis prêt physiquement. Maintenant que le Tour est terminé, il ne reste plus qu’à faire une petite préparation spécifique » a expliqué Dennis.  

Rohan Dennis, Tayor Phinney and Richie Porte (left to right)

Un autre coureur du BMC Racing Team qui a planifié sa saison autour de ce contre-la-montre est Taylor Phinney. Le médaillé d’argent des Championnats du Monde contre-la-montre 2012 semble enfin avoir retrouvé toutes ses capacités après un terrible accident en 2014 qui avait remis en cause sa carrière. « Le parcours ne me convient pas parfaitement mais le fait de participer à cet événement me donne une vraie motivation. Je me suis préparé de façon spécifique pour l’effort que je devrai fournir à Rio. J’espère bien y monter sur le podium » a déclaré Phinney. La longueur et difficulté du parcours font de Richie Porte l’un des outsiders. Reste à savoir si l’Australien aura entièrement récupéré de son Tour de France.

Quand?

Poursuite par équipe : Vendredi 12 août de 22h00 à 23h30 CEST

Omnium Hommes : Dimanche 14 et lundi 15 août

Où? Rio Olympic Velodrome

Qui? Frank Pasche (SUI), Théry Schir (SUI), Cyrille Thièry (SUI), Olivier Beer (SUI), Silvan Dillier (SUI), Gäel Suter (SUI), Roger Kluge (SUI)

Le fait que Stefan ne puisse pas participer a été comme un choc pour nous mais nous croyons toujours en nos chances

Jusqu’à il y a quelques semaines encore, l’équipe nationale Suisse de poursuite avait pour ambition de revenir de Rio avec le bronze. C’était jusqu’à ce que leur capitaine, Stefan Küng du BMC Racing Team, ne chute lors des Championnats Suisses du contre-la-montre et ne se brise le tibia le privant d’une participation à Rio. Stefan Küng est Champion du Monde et d’Europe 2015 de la poursuite individuelle et sans lui, il sera plus difficile pour l’équipe suisse d’atteindre son objectif. Mais qui sait ? Le Portugal a bien remporté l’Euro sans sa star Ronaldo. Les athlètes sont parfois capables d’élever leur niveau de performance quand le destin ne leur laisse pas le choix. Pour Silvan Dillier : « Le fait que Stefan ne puisse pas participer a été comme un choc pour nous mais nous croyons toujours en nos chances ». L’équipe sera donc composée de Frank Pasche, Théry Schir, Cyrille Thièry, Olivier Beer et Silvan Dillier.

Silvan Dillier, Thiéry Schir, Olivier Beer, Frank Pasche and Cyrille Thièry (left to right)

Les coureurs de l’équipe nationale Suisse de poursuite ne seront pas les seuls à rouler sur le Trackmachine TR01. En effet, Gaël Suter et Roger Kluge prendront part à la course Omnium. Fort de ses médailles d’argent à Pékin en 2008 et aux Championnats du Monde de Londres en mars dernier, Roger Kluge est considéré comme l’un des favoris. De son côté, Gaël Suter fait plus figure d’outsider et devra profiter de ce statut pour se démarquer de ses concurrents.

Gaël Suter and Roger Kluge

Quand?

Hommes: Jeudi 18 août, 16h00 CEST

Femmes : Samedi 20 août, 16h00 CEST

Où? Fort Copacabana

Qui? Erin Densham (AUS), Andrea Salvisberg (SUI)

Au contraire de la course sur route pour laquelle des épreuves comme le Tour de France et le Giro sont les plus médiatiques du calendrier, le triathlon à Rio sera de loin la course la plus importante de l’année pour les triathlètes ITU. Pour une fois, ils seront en effet sous le feu des projecteurs et pourront montrer le dynamisme de leur sport. Deux triathlètes rouleront sur des vélos BMC à Rio: Erin Densham et Andrea Salvisberg.

L’Australienne s’était emparée de la médaille de bronze il y a quatre ans à Londres et prendra part à l’épreuve tant convoitée pour la troisième fois de sa carrière. Malgré quelques blessures récentes elle pense pouvoir récupérer l’ensemble de ses capacités avant de poser le pied sur le tarmac de Rio : « J’ai travaillé dur et les améliorations que j’ai pu constater ces deux dernières semaines sont rassurantes. Je commence à recourir comme je le faisais avant » a dit Densham.

Innovations
International, Français Sites BMCRecherche détaillantB2BContact