Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez d’utiliser nos cookies. Vous pouvez trouver plus d'informations sur la page 'Déclaration de protection des données'.

Comparer

Comparer maintenant

Merci de choisir votre pays et votre langue

  • International
    • English
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
    • Español
  • Suisse
    • Deutsch
    • Français
    • Italiano
  • Allemagne
    • Deutsch
  • Autriche
    • Deutsch
  • France
    • Français
  • Italie
    • Italiano
  • Espagne
    • Español
  • Benelux
    • Français
    • English
  • USA
    • English
    • Español

Les Championnats du Monde avec Julien Absalon

11. décembre 2016 — TeamSpirit
TeamSpirit

Julien Absalon n’a pas manqué un seul Championnat du Monde depuis 1998. Et il a remporté pas moins de huit titres en 17 éditions : un chez les Junior, deux chez les Moins de 23 ans and cinq dans la catégorie Elite. Mais que représente vraiment un Championnat du Monde ? A quoi ressemble un tel jour pour les athlètes ? Beaucoup pensent que les Championnats du Monde sont une course comme les autres mais c’est loin d’être le cas. Tout est différent : l’ambiance, l’environnement et bien évidemment tout ce qui se passe après la ligne pour celui qui la franchit en premier. Nous avons suivi Julien Absalon pour mieux comprendre cette journée particulière…

Samedi 5 septembre. Le soleil est enfin de retour. Après trois jours de pluie, de brouillard et de températures automnales, les participants aux épreuves Elite de Cross-country vont pouvoir profiter de conditions idéales.

Aux Championnats du Monde, les coureurs représentent leur pays et non leur équipe habituelle. Par conséquent, comme tous les autres pilotes, Julien Absalon a changé ses habitudes et passe son séjour avec la Fédération Française de Cyclisme à La Massana, une petite ville située au pied de la montagne où est tracé le circuit. Malgré l’altitude à laquelle se déroule la course (2 000 mètres), il a décidé de ne pas suivre de préparation spécifique et préfère arriver au dernier moment, trois jours avant la course.

7h30 L’heure du petit-déjeuner

La journée commence tôt malgré le fait que le départ de la course n’est donné qu’à 14h30. Les pilotes ont ainsi le temps de digérer leur petit déjeuner avant le dernier repas pris un peu plus de trois heures avant la course.

Thé, pain sans gluten, fruits et œufs brouillés sont au menu du petit-déjeuner de Julien. A la table qu’il partage avec le staff de l’équipe de France, l’ambiance est détendue. Il n’y a (encore) aucun signe de tension à l’horizon.

8:30 Derniers préparatifs

De retour dans la chambre, il est temps de préparer les derniers détails. Accrocher un dossard numéro 1 est toujours un peu spécial. Cela signifie qu’il est temps de remettre son titre en jeu.

Le BMC Fourstroke de Julien a passé la nuit dans sa chambre. On n’est jamais trop prudent…

11h00 Déjeuner

A trois heures et demie de la course, les cinq représentants de l’équipe de France se retrouvent eu restaurant de l’hôtel pour le déjeuner. C’est le moment pour avaler les dernières calories mais aussi pour partager et discuter des dernières informations avant la course. Le choix des pneus est le principal sujet de discussion du jour. La pluie s’est arrêtée mais le sol est toujours humide. Un mauvais choix de pneus peut grandement compromettre la performance donc chaque bribe d’information est importante pour la prise de décision. Les réseaux sociaux offrent toutes sortes de photos postées par les fans et autres coureurs.

12:15 C’est parti!

Après avoir scrupuleusement regardé le premier tour de la course des Femmes sur Redbull.tv pour avoir une impression du terrain, c’est l’heure pour Julien de prendre la télécabine pour se rendre sur le site des compétitions.

Quinze minutes plus tard, Julien arrive au stand de l’équipe BMC MTB Racing Team où son épouse Emilie prépare soigneusement ses bidons : un pour le départ, un pour chaque tour et un pour la ligne d’arrivée.

Sylvain, le mécanicien de l’équipe, ajuste la pression des pneus et laisse Julien aller vérifier celle-ci sur la route.

Malgré l’enjeu du jour, le champion du monde sortant sait rester accessible pour ses fans.

14:15 Départ dans 15 minutes

Les choses sérieuses commencent. Les premiers pilotes sont appelés sur la ligne de depart. Comme d’habitude le huit meilleurs pilotes sont appelés et présentés en dernier. Julien profite des derniers instants pour faire quelques tours de roues sur home-trainer.

Les clips des chaussures sont serrés une dernière fois, la position sur la ligne de départ est soigneusement choisie et la tactique de course est discutée une dernière fois avec le manager de l’équipe BMC, Alex Moos.

Les deux derniers coureurs appelés sur la ligne d’arrivée ne sont autres que Nino Schurter et Julien Absalon, le n°2 et le n°1, les deux adversaires de toujours et les deux grands favoris du jour. Va-t-on assister à une autre lutte de haut rang entre eux deux ? Ou un outsider va-t-il savoir profiter du terrain glissant pour tirer son épingle du jeu ?

14h28 “Départ dans deux minutes!”

Tous les pilotes sont maintenant sur la ligne de départ. Le speaker demande aux photographes de passer de l’autre côté des barrières et le décompte peut commencer. Silence. On n’entend plus que cette désormais fameuse chanson de départ qui donne des frissons. La tension est palpable. Le départ est crucial en Cross-country. Un mauvais départ peut signifier la perte de toute chance de bien figurer, même pour les favoris. « Quinze secondes ! ». Des battements de cœur résonnent dans les haut-parleurs, le coup de pistolet est donné et les voilà partis !

Coincé après un départ moyen, Julien rentre finalement sur Nino dans le second tour. Le traditionnel mano à mano peut commencer.

La famille de Julien, ses amis et ses fans l’encouragent autant que leur voix peuvent le porter.

La descente glissante, en devers et truffée de cailloux est la section clé du parcours. Dans le troisième tour, Julien y entre en première position et parviens à prendre quelques secondes à Nino mais celui-ci rentre très vite.

Pour tout le reste de la course le scénario est le suivant : Julien accélère dans les montées et Nino survole les descentes. Dans le cinquième des six tours, Julien ne parvient pas à combler le petit écart creusé par Nino dans la descente. Il doit laisser partir le Suisse.

Julien n’abandonne pas pour autant et parvient même à reprendre un peu de temps dans le dernier tour. Il n’est plus qu’à cinq secondes de Nino à un demi-tour de l’arrivée.

16:00 Déception sur la ligne d’arrivée

Malheureusement, le Suisse est trop fort et Julien doit se contenter de la deuxième place, à 10 petites seconds seulement du nouveau Champion du Monde.

Les médaillés des Championnats du Monde 2015 sont Nino Schurter (or), Julien Absalon (argent) et Ondrej Cink (bronze).

16:20 Place aux interviews

Après la cérémonie protocolaire, la journée est loin d’être terminée pour Julien. Il doit maintenant s’adonner au jeu des questions et réponses devant les caméras de télévision, que ce soit pour le signal international ou pour les chaînes nationales ayant fait le déplacement.

Escorté par le team manager du BMC MTB Racing Team, Julien se rend à la conférence de presse où les médaillés sont soumis aux questions de la presse écrite.

Quelques journalistes préfèrent attendre la fin de la conférence de presse pour poser des questions plus spécifiques ou plus personnelles. Le champion français prend toujours le temps de répondre quelque soit la taille et l’importance du média (ici avec l’Equipe).

17:15 Un peu de temps pour les fans Des dizaines de fans attendent le retour de Julien au stand de l’équipe BMC. Ils veulent tous féliciter le médaillé d’argent qui prend le temps de signer des autographes et prendre des photos.

Enfin libre de boire une petite bière bien méritée, Julien fait le debriefing de sa course avec le team manager pendant que les mécaniciens s’affairent autour de son vélo. Celui-ci partir le soir même avec l’Equipe de France qui accompagnera Julien pour son prochain rendez-vous : l’événement test pour les Jeux Olympiques de Rio le 11 octobre.

18:15 Au revoir Vallnord!

Julien ne traîne jamais. Dès qu’il en a fini de ses obligations, le médaillé d’argent range ses affaires et charge son camping-car « Absolut Absalon » pour prendre la route. Il passera la soirée à l’hôtel avec l’équipe de France avant de profiter de quelques jours de vacances en famille dans le sud de la France.

Innovations
International, Français Sites BMCRecherche détaillantB2BContact